Autobronzants naturels, parfumés, faciles à utiliser : où en est-on ?

Après des années de recherche, les autobronzants ont réussi à tenir leurs promesses: un bronzage naturel et uniforme sans odeurs désagréables. Ils s’adaptent au teint de la peau et permettent de bronzer progressivement pour un effet naturel et progressif.

Que contient l’autobronzant ?

Le bronzage artificiel a pour mérite le DHA (dihydroxyacétone), un ingrédient autobronzant qui provient du sucre de canne ou de la betterave. Cet ingrédient actif, en se liant aux protéines de la peau, colore sa couche superficielle. Le DHA est responsable de la mauvaise odeur des autobronzants! Mais aussi de la couleur jaunâtre résultant des anciennes formulations.

Pour camoufler le premier, les nouveaux produits sont enrichis avec des huiles essentielles parfumées, qui neutralisent avec précision l’odeur aigre typique du produit autobronzant. Par contre, pour obtenir un bronzage naturel, les laboratoires cosmétiques ont inclus dans les nouvelles formules (telles que, par exemple, l’érythrulose) d’autres sucres capables d’équilibrer la couleur qui en résulterait et de la rapprocher du bronzage idéal.

Comment choisir l’autobronzant ?

Le choix du bon autobronzant dépend du degré de bronzage que vous souhaitez, mais également de votre teint de départ. Si vous avez la peau claire ou moyenne, optez pour ces autobronzants progressifs qui vous colorent de jour en jour de manière presque imperceptible. Au début, vous aurez l’impression que vous n’aurez aucun effet d’or, mais après 5 jours d’application constante (c’est-à-dire sans interruption), vous remarquerez la différence. Et vous pouvez continuer jusqu’à ce que vous obteniez un teint qui vous satisfasse.

Si, au contraire, vous avez une peau naturellement olive, vous pouvez utiliser des autobronzants à effet rapide, qui développent une couleur en quelques heures. Tous les bronzes obtenus avec ces types de produits sont résistants à l’eau, mais ils s’estompent doucement lorsque des cellules mortes de la peau apparaissent. Ils disparaissent naturellement par le renouvellement physiologique de l’épiderme: généralement après 4-5 jours. Le moment est venu de réappliquer l’autobronzant.

Les autobronzants ne protègent pas du soleil

Fournissant un bronzage artificiel, qui n’est qu’une coloration de la couche cornée, les autobronzants ne se protègent pas. Dans d’autres cas, ils n’activent pas le processus de la mélanine, qui n’est rien d’autre qu’une forme de défense de la peau contre les rayons UV. En mer, à la montagne ou en ville, n’oubliez pas d’appliquer un solaire avec FPS, alors!

Comment utiliser l’autobronzant ?

Il est appliqué sur la peau sèche, mieux après l’utilisation d’un bain moussant non gras. En ce qui concerne le visage, préparez-le pour un auto-bronzant avec le nettoyage traditionnel du matin ou du soir.

Le produit autobronzant ne doit « accompagner » aucun autre produit, au moins au moment de l’application. En pratique, l’autobronzant est la première crème que la peau doit recevoir: c’est le seul moyen de permettre aux principes actifs autobronzants d’adhérer parfaitement à la couche cornée sans créer de marques ou de rayures.

Les mouvements d’application doivent être rapides, sans trop s’arrêter sur une zone du corps ni effectuer de gros massages. Et si vous craignez d’avoir exagéré dans les endroits les plus difficiles, comme le coude, les genoux, le talon ou les sourcils, tamponnez-le immédiatement avec un coton imbibé d’un tonique à l’alcool. Vous éviterez une accumulation de colorant disgracieuse !

Par ici pour commenter !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *